Poémes retenus des trois lauréates(LOUTFIA,DJANIA,OUMRA)

club au stade

de g à d :  Oumra,Loufia, Djania

                                                             Liberté

Parfois je me perds

Dans cet univers maussade

J’ai l’impression que tout tourne à l’envers

Loin de mes repères

Je perds ma gaieté

Je réclame liberté à mon pays

Malgré la peine qui me remplit d’amertume

J’aimerais crier liberté sur tous les toits

M’arrêter un instant et ne penser qu’à moi

Ma liberté ! Ô ma liberté !

Aide-moi à  poursuivre mes rêves toujours plus loin

Savoir que les étoiles

Se trouvant au bout de mon chemin

Ne me suffisent guère

Quand la nuit s’achève

Qu’il ne me reste plus rien

Je me relève et je crois en ma liberté

Sur mon chemin

Ma liberté m’attend

J’espère juste qu’elle me tiendra la main

Je m’envolerai vers d’autres horizons

Croire en ma liberté me suffira

Loutfia Sakaї

 

 

 

                                                               Mon étoile du ciel

Nous étions heureuses toutes les deux

Tant de liens nous unissaient

Mais comme par mirage

Tu as brusquement changé

Tel un mauvais temps

Tu es devenue sévère, incontrôlable

Avec un caractère sauvage

Sais-tu ce que j’ai pu ressentir

Sachant qu’à tes yeux, je représente

Une vieille chaussette démodée

Chaque mot que  tu as pu

Me cracher au visage

Tel  un serpent crachant son venin

Etait comme un éclair

Qui traversait la poitrine

Et ce regard amer

Ce regard méfiant

Qui me donne des frissons

Ce regard qui je sais

Ne présage rien de bon

Rien que d’y penser

J’ai comme l’impression

D’être déjà devant les portes de l’enfer

C’est comme si j’étais damnée

Mon étoile, mes jours sont sombres

Comme un abîme

Et mes nuits pareilles à une mêlée de tourments

Mon âme pleure en silence

Mon esprit est torturé

Mon cœur te réclame sans arrêt

Mon étoile, je ne te haïrai jamais

Seulement je t’implore

De revenir dans ma vie

De ne plus être un obstacle à franchir

Mes bras seront toujours ouverts

Pour t’accueillir

Mon étoile de ciel

Djania Abdallah

 

 

 

 

                                                                         Jeunesse

Ô chère amie tant recherchée

Tu me fais rêver jour et nuit

Malgré les bêtises que nous avons faites

Tu as toujours été dans mon cœur

Mais je ne savais comment

Te le montrer

Malheureusement tu vas partir

Laissant derrière toi

Ce monde inondé de soleil

Le fruit de notre amour

Me fait bondir jusqu’à ce jour

Pourquoi partir

Pourquoi me laisser

Dans ce monde

Où tout me met hors de moi

Tu es ma seule raison de vivre

S’il te plait, reviens-moi

                           OUMRA SAID

Publicités

Concours poésie 2015

ibrahim question

Jeudi dernier 12 mars 2015 à partir de 16 heures  à l’espace Shababi de Ouani s’est tenu une cérémonie de remise des prix  du concours de poésie organisé par JOAL parrainé et sponsorisé par Ibrahim Hamza. Cette cérémonie a vu la participation  des grands passionnés de la littérature comme à l’accoutumée .Après le <<fatha » d’ouverture prononcé par un notable, place à la lecture du coran .Peu de temps après, une conférence axée sur le deuxième livre de Monsieur Attou DRAPEAU EN BERNE a attiré l’attention du public, conférence animée  par  trois membres du club  Joal : Djania, Amina et loutfia.

Un débat a eu lieu et après avoir épuisé le sujet, l’épreuve de la lecture des textes présentée au concours suit son cours jusqu’à la proclamation des résultats par Missiambou Halidi. Ce fut la délivrance .Trois membres du club ont réussi leur pari, il s’agit de Loufia sakai  classée première suivie de Djania Aballah et de Oumra Said.

Il est dix heures, c’est la remise des cadeaux, Ibrahim Hamza est satisfait et compte  renouveler son geste de bonne volonté chaque fois que se présentera l’occasion.